On a testé la plongée sous glace à Tignes

Dans cet article

Lors de notre voyage à Tignes, nous avons pu découvrir l’une des activités insolites que propose la station : La plongée sous glace.

Près de la patinoire naturelle, sur le lac de Tignes, un trou a été creusé pour permettre d’explorer les bas-fonds des eaux gelées. Pour les découvrir, il faut d’abord passer par la cabane, là où Jérôme, directeur de l’école de plongée, nous donne toutes les instructions nécessaires (avec humour, pour détendre l’atmosphère).

plongee-sous-glace-Tignes-1

plongee-sous-glace-Tignes-6

On nous avait demandé auparavant, à Constance et moi, de nous parer d’un legging près du corps, de chaussettes de ski, et d’ôter tout nos bijoux. Jérôme nous présente ensuite les combinaisons « conçues pour être étanches et serrées afin de maintenir la chaleur et de ne pas se soucier de l’eau à 2 ° C ! » et nous fait par la suite un briefing de sécurité. Une fois prêtes, physiquement et mentalement, c’est le moment d’y aller. Lisez ci-dessous notre avis et retour d’expérience sur la plongée sous-glace à Tignes.

L’avis de Constance :

Plongée sous la glace à Tignes

La préparation dans la petite cabane chauffée, avec Jérôme qui nous explique tout et nous laisse poser toutes sortes de questions, permet d’enlever les doutes que l’on peut avoir. Je n’avais pas trop d’appréhensions sur la plongée sous glace jusqu’au moment où je me suis retrouvée au bord du trou, avec aucune autre vision que du sombre. Ugo, l’un des moniteurs, me demande de m’asseoir sur le bord, j’ai eu l’impression que j’allais glisser. Mais là encore, il n’y a aucune crainte à avoir, les moniteurs nous laissent prendre notre temps, tester le détendeur du masque, et prendre notre rythme en terme de respiration. Une fois prête, je me suis laissé glisser dans le trou pour rejoindre Guillermo, l’autre moniteur déjà sous la glace, qui allait m’accompagner. Etant un peu claustrophobe, le manque de visibilité et la glace alentour n’étaient pas pour me rassurer. Même si je ne me laisse pas d’autre choix que d’y aller, j’aime bien réussir à me détendre dans une activité quelle qu’elle soit pour pouvoir en profiter pleinement. J’ai donc pu prendre mon temps, me laisser descendre un peu pour voir ce qu’il se passe. Vous n’avez rien à faire. Guillermo, s’occupe de tout et de vous. Il vous demande régulièrement si tout est ok, et doit certainement voir dans votre regard ce qu’il en est. Une fois la claustrophobie apprivoisée, nous sommes donc descendus sous la glace, et j’ai pu découvrir un magnifique spectacle. Comme dans mes précédentes plongées (je n’en ai que 2 à mon actif), le calme, et l’impression de relâchement sont au rendez-vous. Je suis détendue et je me laisse porter et emmener par Guillermo, qui me fait découvrir les fonds sous glace. Je découvre des bulles d’air, des stalactites ou stalagmites dans la glace, et toutes sortes de formes originales formées dans celle-ci. A ma grande surprise, la glace sous l’eau n’est pas plane comme elle l’est en surface. Autre surprise, je découvre de la roche qui plonge et fait comme un mur devant moi. Pourtant la montagne n’est pas si proche de nous. Au sortir de l’eau, on m’expliquera qu’il s’agit de puits naturels formés dans le lac. J’aperçois également des algues et verdures sur les fonds, pas de traces de poissons ou d’êtres vivants. En cette saison ils hibernent.

plongee-sous-glace-Tignes-2

Nous sommes remontés car mon masque me serrait trop le crâne. Petit réglage rapide et nous voilà repartis. Je passe un moment agréable où mon esprit est à 100% concentré sur ce que je découvre. L’eau et le froid ne m’atteignent pas, grâce à la combinaison sèche. Au bout de plusieurs minutes de « danse » au fond du lac, nous remontons tranquillement à la surface. Il fait beau, Agatha se tient prête pour sa plongée. J’ai adoré. Je suis prête à recommencer.

L’avis d’Agatha :

plongee-sous-glace-Tignes-3

Quand on m’a proposé de faire de la plongée sous glace à Tignes, j’étais prise par deux sentiments. Tout d’abord, un sentiment d’excitation, car j’avais hâte de voir à quoi cela pouvait ressembler. Mais d’un autre côté, j’étais un peu gagnée par la peur, la peur de l’inconnu, du renfermement. Je n’avais jamais fait de plongée classique, ni du snorkeling. Premièrement parce que je n’en avais jamais eu l’occasion, et deuxièmement, parce que depuis toute petite, je suis sujette à des otites, ne me permettant pas de descendre à plus de 1m50, même à la piscine. Lorsque Jérôme m’a dit que je ne craignais rien, que nous n’allions pas descendre à plus de 1m, cela m’a rassurée. Bien équipée, j’attends au chaud dans la cabane, pendant que Constance savoure son expérience la première. 20 minutes plus tard, on m’appelle pour que je les rejoigne sur le lac. Elle est encore sous l’eau, je ne vois que des bulles remontant à la surface. Je m’assieds. Ugo me met les bouteilles sur le dos, des palmes, puis m’apprends à mettre mon masque. Constance remonte. C’est à mon tour. Guillermo m’aide à descendre. L’eau est claire, pure. Guillermo ne me quitte pas des yeux. Avec les signes classiques de la plongée, il me demande si tout est ok. Je ne suis pas du tout claustrophobe, donc pour l’instant, ça va, même si j’ai un peu de mal à respirer naturellement. Je me sens oppressée. Puis, on s’éloigne du trou du lac qui jusque là laissait entrer la lumière. Je me rends compte que je suis entièrement sous la glace. Comme par télépathie, Guillermo ressent mon angoisse, me ramène près du trou. Ca va mieux. Je profite entièrement de cette expérience et me détends. C’est très calme. Il n’y a que le bruit de ma respiration et des bulles. Il est l’heure de remonter. Ugo m’aide à me hisser sur le bord du lac gelé. Tout s’est bien passé. Je repars me réchauffer dans la cabine. Cette expérience était magique. Je la réitérai sans aucun doute, maintenant que je sais comment cela fonctionne, surtout que les moniteurs nous mettent en confiance et ne nous forcent à aucun moment.

Choses à savoir sur la plongée sous glace à Tignes

  • Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà fait de la plongée sous-marine : que vous soyez débutant ou confirmé, cette activité est ouverte à tous.
  • La plongée sous glace est ouverte de début décembre à mi-avril.
  • Toutes les plongées sont encadrées par des moniteurs professionnels, tous brevetés d’Etat et spécialistes de la plongée sous glace. Il ne faut donc avoir aucune crainte.
  • C’est dans ce même lieu où fut tourné une petite partie du Grand Bleu de Luc Besson, la classe !
  • Il est possible de faire de la plongée sous glace de nuit, et c’est même encore plus magique !

> Pour plus d’informations, voir le site officiel.

Nos articles sur Tignes

Shape

Expérience M

Inscrivez vous à notre newsletter et
recevez des inspirations et bons plans voyages

Retour haut de page