Bruxelles

Ville européenne et cosmopolite, Bruxelles a su garder un caractère traditionnel issu de son passé flamand. Son architecture, ses moules-frites, ses musées incontournables font de Bruxelles la destination idéale, le temps d’un week-end prolongé. Mais la capitale de la Belgique ne se résume heureusement pas à la Grande Place et à un cornet de frites. Ici, vous trouverez tout ce qu’il faut voir et visiter pour un week-end à Bruxelles insolite.

Moules, frites, gaufres, bières… La Belgique possède un patrimoine culinaire des plus importants. Nous vous livrons nos bonnes adresses pour bien manger à Bruxelles et éviter tous les restaurants touristiques.

Aussi, notez que la capitale belge regorge de petites boutiques. Entre créateurs de mode, repaires vintage, concept-stores et collections tendance, Bruxelles n’a rien à envier aux autres capitales européennes. La ville parfaite pour rapporter un petit quelque chose et se démarquer des autres !

Pour partir à Bruxelles, préférez les périodes de juin à septembre et restez-y au moins 3-4 jours pour bien profiter de la ville et de ses trésors.

infos pratiques

Points d'intérêt

  • Manneken-Pis
  • Atomium
  • Grand-Place de Bruxelles
  • Palais royal de Bruxelles
  • Centre belge de la Bande Dessinée
  • Musée Magritte

Bruxelles en quelques mots

Que faire à Bruxelles

Si c’est votre première visite à Bruxelles vous pourriez être surpris par la vitalité du centre-ville. Ce n’est pas propre et bien rangé, et la plupart des anciens immeubles sont en mauvais état, mais il y a un bourdonnement auquel il est difficile de résister. Le centre-ville est divisé en deux zones principales. La plus grande partie ouest comprend la Basse-Ville, qui s’étend de la merveilleuse Grand-Place, avec ses maisons de guilde et son hôtel de ville splendide, tandis qu’au-dessus, sur une crête à l’est, se trouve la Haute-Ville beaucoup plus petite, qui abrite la plus belle collection d’art. dans le pays dans les Musées Royaux des Beaux Arts.

Depuis le XIe siècle, l’élite dirigeante a vécu dans la Haute-Ville, gardant un œil attentif sur les ouvriers et les commerçants d’en bas, un état de fait qui persiste encore, en partie. Ces derniers temps, cette division de classe fondamentale, si évidente dans l’aménagement du centre, a été encore compliquée par la discorde entre les deux principaux groupes linguistiques de la Belgique, les Wallons (les francophones) et les Flamands (les néerlandophones ou les flamands ), et pour ajouter au ragoût communal, ces deux groupes partagent désormais leur ville avec beaucoup d’autres, y compris des fonctionnaires de l’UE et des immigrés d’Afrique du Nord et centrale, de Turquie et de la Méditerranée. Chacune de ces communautés a tendance à vivre une existence très séparée et distincte, et la nature compacte de Bruxelles accentue les contrastes : en cinq minutes, vous pouvez passer d’un centre commercial chichi à un bazar africain, ou d’un quartier de taudis déprimé à une place resplendissante de antiquaires et cafés exclusifs. C’est quelque chose qui augmente l’attrait de la ville, notamment par la grande variété de cafés et de restaurants abordables – Bruxelles est un endroit merveilleux pour manger, sa réputation gastronomique rivalisant avec celle de Paris. C’est aussi un endroit idéal pour boire, avec des bars allant du design chic au brut et prêt avec tout le reste.

Les boutiques spécialisées de la ville sont un autre plaisir. Tout le monde connaît les chocolats belges, mais ici, dans la capitale, il y a aussi d’immenses marchés en plein air, des galeries d’art contemporain et des établissements consacrés à tout, des bandes dessinées aux bijoux fantaisie et à la mode clubland. De plus, la Belgique est un pays si petit, et le réseau ferroviaire si rapide et efficace, que Bruxelles constitue également la base idéale pour un large éventail d’excursions d’une journée. Une cible évidente est le champ de bataille de Waterloo, l’une des attractions les plus visitées de la région.

Bruxelles : Nos articles

Retour haut de page