Do’s and Don’ts : Quand on visite Singapour

Dans cet article

Singapour est l’une des destinations les plus populaires et dynamiques d’Asie, notamment grâce à ses parcs verts, ses infrastructures étonnantes, sa richesse culinaire impressionnante. La ville est propre, la nature respectée, la sécurité quasiment absolue. Mais Singapour, dans sa quête perpétuelle de la ville parfaite, exige de ses habitants des règles assez précises. Les règles suivantes ne sont pas à prendre à la légère, elles entraînent quasiment toutes un jugement, une amende, voire la prison. C’est simple, à Singapour, on ne badine pas avec les interdits. Petit guide de savoir vivre avant de plier bagages et s’envoler pour Singapour.

Do’s

dos-and-donts-visite-singapour-garden-bay
Négocier.
Comme dans tout pays d’Asie ou d’Afrique du Nord, lorsque vous vous rendez dans des marchés populaires, n’hésitez surtout pas à marchander sur les prix. La plupart ne sont pas fixe et négocier avec le vendeur peut vous permettre de faire des économies ou de bonnes affaires. Au mieux, les vendeurs peuvent réduire leurs prix de 10 %. Mais surtout, prenez votre temps, car de nombreux fournisseurs vendent les mêmes articles et les disparités de prix entre les magasins vous surprendront.

S’habiller convenablement. Il fait chaud et humide à Singapour. Il est donc important d’emporter avec vous des vêtements légers, de préférence en coton. Aussi, si vous entrez dans un bâtiment religieux, tentez de couvrir vos bras et vos jambes, afin de ne pas choquer les habitants.

S’émerveiller à Gardens By The Bay. Ce parc géant de 101 hectares comprend trois jardins et nous fait penser à Pandora, la ville phare du film Avatar. C’est certainement un des lieux les plus spectaculaires de Singapour. Les deux jardins payants (Flowers Dome et Rain Forest) offrent des expériences différentes et sympas mais vous pouvez également juste rester à l’extérieur et admirer les arbres géants.

Se perdre à Chinatown. Pendant une journée, n’hésitez pas à visiter Chinatown et ses maisons traditionnelles (les Shop House) et faire le plein de petits souvenirs et gadgets à rapporter chez soi (magnets, porte-clefs…). Autre alternative : Little India et l’incontournable Mustafa, un grand magasin ouvert 24h/24, 7J/7 où vous pouvez trouver tout et surtout n’importe quoi. Un véritable cabinet de curiosité.

Dont’s

dos-and-donts-visite-singapour-mrty
Jeter ses déchets dans la rue. Si vous avez la mauvaise habitude de jeter parfois des choses dans la rue, petits détritus ou mégots de cigarette, sachez qu’à Singapour mieux vaut ne pas rater poubelles et cendriers publiques. De même, sachez qu’uriner en public ou encore cracher dans la rue sont également passibles d’une amende : 1000 dollars singapourien soit 650 euros.

Mâcher un chewing-gum. Concrètement, il n’est pas interdit de mâchouiller un chewing-gum dans la rue. Cependant, cette consommation est extrêmement mal vue dans les rues de Singapour. Le moindre vieux chewin-gum égaré ou collé quelque part vous coutera 1000 dollars singapourien. D’ailleurs ils sont interdits à la vente sur place et si vous avez un nombre conséquent de paquet dans votre sac de voyage, il est très probable que l’on vous accuse d’importation illégale.

Manger et boire dans les transports. Si en Europe ou dans d’autres parties du monde, vous avez l’habitude de consommer sur le pouce votre petit-déjeuner dans les transports en commun avant d’aller travailler, à Singapour, cela est strictement interdit. Pire encore, il est même mal vu de boire (de l’eau, des sodas…) dans les MRT (le Mass Rapid Transit, soit métro et bus de Singapour). Il faut attendre d’être sur le quai ou dans la rue pour le faire, sous peine d’amende.

Se connecter sur le réseau Wi-Fi du voisin. Cela peut paraître anodin, mais le fait d’utiliser le réseau sans fil ouvert d’un proche voisin pour se connecter à Internet peut coûter cher, très cher même. A titre d’exemple, un voisin a déposé plainte contre un jeune habitant de Singapour âgé de tout juste 17 ans, parce qu’il utilisait sans autorisation son réseau sans-fil ouvert pour se connecter à Internet. Ce dernier risque une peine allant jusqu’à trois ans de prison et plus de 10 000 dollars d’amende, soit 7 600 euros.

Office du tourisme de Singapour

Shape
Shape

Envie de partir ?

Découvrez d'autres endroits

Expérience M

Inscrivez vous à notre newsletter et
recevez des inspirations et bons plans voyages

Retour haut de page