Le Paddle, ce nouveau hobby

Dans cet article

Méconnu en France, le Padel arrive tout droit des pays hispanophones dans notre hexagone. Plus ludique et moins contraignant que le tennis, ce sport séduit de nombreux adeptes. Quelques terrains sont en construction dans les centres sportifs privés (notamment les « Urban foot »).  Au point de se greffer à la fédération française de Tennis.

A la découverte du Padel

Entre deux courts de tennis du club d’Auvers sur Oise, se trouve une aire de jeu pas comme les autres. En effet, entouré de vitres en plexiglass, ce terrain hors du commun attise la curiosité. Le revêtement du sol est synthétique, des lignes s’apparentant à celles du service au tennis y sont tracées. C’est ce qu’on appelle le Padel (ne pas confondre avec le Paddle-Tennis).
Il est dix-huit heures au Parc des Sport Stéphane Diagana. Les membres du Tennis club d’Auvers sur Oise s’activent pour placer les illuminations qui vont permettre de pouvoir jouer jusqu’en fin de soirée. S’ils se sont employés à construire les illuminations, ils ont fait appel à des spécialistes pour la construction du cours.
Lorsqu’en 2011 un mur d’une dizaine de mètres qui séparait les deux terrains de tennis fut détruit, s’est posée la question de l’utilisation de cet espace. Pas assez de place pour un Tennis. Yohann, trésorier du club découvre au même moment le Padel au club de tennis du Plessis Bouchard. Dès les premiers instants, le plaisir est pour lui palpable, la découverte jouissive : « Dès les premières frappes de balles, j’ai pris énormément de plaisir. Pour moi qui ai un niveau correct de Tennis (classé 30/1), je basais mon jeu essentiellement sur le physique. Au Padel j’ai découvert le plaisir de jouer ! » L’idée de la construction d’un cours de Padel naît petit à petit avant de voir le jour en 2012.

L’engouement au sein du club est immédiat. Une dizaine de joueurs et joueuses forment un noyau dur et délaissent petit à petit le tennis pour le Padel. Sport issu du tennis, le système de points est le même et le service s’effectue à la cuillère. Il a été  inventé à Acapulco au milieu des années 1970 par Enrique Corcuera qui, n’ayant pas de place dans sa résidence pour édifier un terrain de Tennis, construit un terrain de vingt mètres sur dix avec des murs bordant le cours. Un ami de Corcuera tombe sous le charme de la discipline et ramène l’idée à Marbella en Espagne. Ce loisir se développe à pas de géant, dans les pays d’Amérique du Sud et en Espagne. Le manque de médiatisation empêchera au Padel de traverser les Pyrénées pour s’imposer en France.

Entre progrès et guerres intestines

Le jeu se rapproche du Squash pour lequel les parois ont un rôle primordial. Joué essentiellement en double, le sport permet de plus grandes alternatives, de plus grandes possibilités de jeu. La raquette qui est composée d’un tamis plein, parsemé de trous, permet un meilleur contrôle de balle. Pourtant plus accessible et ludique que le tennis, ce sport est quasi-inconnu en France, ce que ne comprend pas Yohann : « Il est vrai que je ne connaissais pas le Padel avant d’y avoir joué pour la première fois, mais c’est assez incompréhensible. C’est ludique, la prise en main est ultra-rapide. C’est un sport fédérateur, un sport qui rapproche les joueurs. » Assis à côté, Vincent, jeune trentenaire et ancien tennisman, témoigne : « La proximité est un des atouts majeurs du Padel. Au tennis on ne parle jamais sur le cours. Ce rapprochement apporte de la convivialité, on prend bien plus de plaisir. » Ce plaisir, il est palpable sur le terrain, pendant les matchs. Entre rires, taquineries et paris, le bonheur qui se dégage du cours est réel.

Le Padel pourrait dans les prochaines années se développer à grande échelle comme l’explique Franck Binisti, fondateur du premier magazine dédié à la pratique : « C’est un virus. Lorsque l’on commence à jouer on ne peut plus s’arrêter, c’est addictif». Mr Binisti pense que la pratique va se multiplier dans les années à venir, et compare le phénomène à celui du foot en salle, qui a vu sa côte de popularité monter en flèche. La demande semble croissante avec des nationalités de plus en plus diverses qui s’intéressent de près à ces projets (Belgique, Suisse, Québec…). Si l’intégration du Padel à la fédération française de Tennis devrait aider la croissance du sport, les guerres intestines et le manque de sponsors à grande échelle pourraient marquer les limites de la pratique en dehors de l’Espagne et de l’Amérique du Sud. L’Espagne compte vingt-cinq mille terrains pour six millions de joueurs réguliers, quatre millions pour l’Argentine.

Si tout le monde peut y jouer c’est avant tout parce que les déplacements sont moins fréquents qu’au Tennis. La mixité ne change pas la physionomie d’un match tant les femmes ont un niveau semblable à celui des hommes, si ce n’est meilleur. Sabrina a découvert le Padel au club et s’est rapidement adaptée aux coups et aux trajectoires souvent aléatoires. Une dextérité et une volée dévastatrice lui permettent d’être selon Yohann, l’une des dix meilleures joueuses françaises. Alain, la soixantaine a, lui, découvert le Padel au cours d’un voyage en Espagne à Alicante. Il peut parfaitement jouer au Padel alors qu’un match de Tennis entier pourrait être plus dur à supporter physiquement. La force physique n’étant pas la première qualité requise, jeunes et moins jeunes peuvent s’affronter.  Malgré la légère blessure d’un joueur en tout fin de partie, c’est dans une ambiance bon enfant que se termine la soirée. Chaque joueur rentre dans le club house, débriefe, rigole. Ils préparent un repas qu’ils dégusteront tous ensemble autour de la table. Le Padel est un sport qui rassemble, fédère. Il a même créé une communauté.

Informations Pratiques :

Tennis Club D’auvers sur Oise
Rue Roger Tagliana, (Stade municipal)
95 430 AUVERS SUR OISE
Tél : 01 30 36 83 71
e-mail : [email protected]

Site web du Tennis Club d’Auvers sur Oise

Site Web de la Fédération Française du Padel

Shape
Retour haut de page