Road trip en Irlande : À la conquête de l’Ouest

Dans cet article

Une traversée de l’ouest du pays, du comté de Galway au Connemara en passant par les îles d’Aran, pour découvrir les pépites de l’Irlande, entre lacs, montagnes et saveurs locales.

« En Irlande, il n’y a que des roux», « N’oublie pas ton parapluie, il pleut tout le temps », « De toute façon, à part boire des pintes de Guinness, tu y vas pour quoi» ? La liste est longue, mais voici un aperçu des clichés qui planent sur l’Irlande. Un pays qui, outre sa culture et ses légendes très particulières, respire avant tout la liberté et l’authenticité. Il est parfois suffisant de s’éloigner quelques heures des grandes villes telles que Dublin ou Cork pour reconnaître que l’Île Émeraude brille par ses paysages verts à perte de vue, ses moutons, ses lacs et ses montagnes environnantes.

Road trip en Irlande, jour 1 :

A une heure de route de Dublin, Galway nous ouvre les portes d’une Irlande authentique et chaleureuse, où la langue irlandaise, le gaélique, est encore parlée. Celle en passe de devenir la capitale européenne de la culture en 2020 le prouve par son ambiance festive, ses rues animées, ses maisons colorées et, bien sûr, ses pubs fréquentés. L’un d’entre eux, O’Connell’s, près de l’Eyre Square, est mythique. C’est dans ce bar des années 1970 et dans un décor semblant tout droit sorti de la série « Peaky Blinders », qu’Ed Sheeran a tourné le clip de « Galway Girl ». Ici, on suit des cours d’Irish Coffee, l’expérience idéale pour épater la galerie sitôt rentré au pays.

road trip en Irlande galway

Après cet intermède revigorant, nous traversons le comté de Galway. Le ciel de plus en plus gris grignote les dernières lueurs du soleil orangé. Il faut suivre la N59 et remonter vers le nord (moins d’une demi-heure) pour arriver dans la région des lacs du Connemara. Dans le véhicule qui nous y emmène, nous tentons de réfréner notre envie d’entonner à tue-tête les paroles d’une chanson que nous ne citerons pas (« Terre brûlée au vent, des landes de pierres… »), et essayons de profiter au mieux de ces paysages pittoresques capables de rendre jaloux Manet, Courbet et autres peintres réalistes du 19e siècle.

Le Connemara, c’est des lacs, des vallées escarpées, des kilomètres de tourbières, des moutons, des moutons, encore des moutons, des vaches aussi, des bicoques pittoresques… Une région d’un calme incroyable, où l’on se sent presque coupé du monde. Mais la nuit tombe sur ce paysage magnifique, et s’il n’a pas plu une seule seconde depuis notre arrivée, il commence à faire frais (mois d’octobre oblige). Nous reprenons donc la route et nous enfonçons de plus en plus dans la forêt dense pour dormir dans le sublime Currarevagh House, une maison d’hôte familiale existant depuis sept générations.
Site Web

Road trip en Irlande, jour 2 :

L’un des joyaux culturels du Connemara comprend le Kylemore Abbey, qui n’a rien à envier à son cousin anglais Downton (suivre la N59 vers l’ouest, puis la R344 à droite). Cette abbaye bénédictine, fondée en 1920, siège à flanc de montagne et se reflète sur le lac Pollacapall. Son église néo-gothique et ses jardins victoriens rendent compte, à elles seules, de la riche Histoire de l’Irlande et de ses trésors.

Toujours sur la route de l’Ouest, il faut continuer vers Letterfrack pour découvrir une autre pépite du Connemara : Ses huîtres. David Keane, producteur et fin passionné de ces mollusques, nous emmène dans sa ferme de Ballinkill Bay, péninsule la plus à l’ouest de la région, pour nous faire goûter les huîtres du Connemara. D’aucuns diront qu’elles ont un goût de noisette, d’autres, une saveur plus acidulée. Quoi qu’il en soit, ces huîtres nous font vivre des émotions diverses, et notre hôte nous apprend surtout qu’elles sont en grande partie exportées vers la France.

Nous reprenons notre road trip en Irlande vers le sud-ouest, en direction de Clifden, sur une route en lacet traversant vallées et plaines. Nous quittons les lacs du Connemara pour retrouver l’Atlantique et ses eaux glacées léchant le sable noir de la côte. Nous arrivons à Sky Road, une route longeant en hauteur (à 150 mètres) cette partie escarpée de la côte Atlantique, offrant ainsi un superbe panorama sur l’océan, les îles disséminés ça et là et les fameuses falaises de Moher sur notre gauche. « Respirez avec vos yeux » nous hurle Mick, notre farfelu guide à barbe blanche, à mi-chemin entre un père-noël et un Leprechaun. Nous reprenons notre souffle coupé et, par la même occasion, la route nous menant à notre deuxième hôtel, Cashel House.
Site Web

Road trip en Irlande, jour 3 :

Troisième jour et toujours pas de pluie à l’horizon. L’occasion de s’envoler pour Inis Mór (à prononcer Inish More), la plus grande des Îles Aran. C’est à bord d’un petit avion à hélices que le voyage commence.
8 minutes. C’est la durée de vol et le temps qui nous est imparti pour profiter au mieux de la mer laissant peu à peu place à un incroyable patchwork de champs minuscules, délimités par des murets de pierre.

road trip en irlande inis mor

800 habitants et 150 moutons peuplent ce décor sauvage. Décor sublimé par la falaise Dun Aengus offrant un panorama spectaculaire, mais aussi par ses belles échoppes folkloriques où sont tricotés les fameux pulls Aran (traditionnels pulls irlandais en pure laine). Où manger ? A Teach Nan Phaidi, un pittoresque cottage où soupes maison, fromages de chèvre, stew et scones sont au menu.
Le ciel se couvrant, il faut quitter l’île en ferry pour se rendre à Doolin, dans le comté de Clare, toujours sur la côte Atlantique. Nous dormirons à Gregans Castle, un 4 étoiles luxueux aménagé dans un manoir du XVIIIe siècle.
Site Web

Road trip en Irlande, jour 4 :

Avant de reprendre la route pour Dublin et clôturer ce merveilleux road trip en Irlande, il faut faire une halte à Lahinch, dans la région de Burren, petit paradis pour les amateurs de cueillette et de nourriture sauvage. Oonagh O’Dwyer, productrice locale et à la tête du Burren Ecotourism Network, nous partage son amour pour la terre et la mer. Elle nous guide le long du littoral à la recherche de mets sauvages, à l’instar d’algues, de moules et d’herbes. Le goût du sel sur nos lèvres et le vent balayant nos cheveux, on se surprend, un instant, à rêver de tout plaquer et vivre de fromage de chèvre et de pulls en laine dans un cottage en bord de mer. Parce qu’en Irlande de l’Ouest, on vient surtout chercher le repos de l’âme et pour le cœur, un goût de meilleur (c’est Sardou qui le dit).

Office du tourisme de l’Irlande

Les hôtels Blue Book

Shape
Shape

Envie de partir ?

Découvrez d'autres endroits

Expérience M

Inscrivez vous à notre newsletter et
recevez des inspirations et bons plans voyages

Retour haut de page