Rencontre avec Jean-Michel Gathy

"Ce qui m’a le plus attiré dans ce métier, c’est davantage une philosophie. Celle de l’architecte Geoffrey Bawa qui a créé et fait connaître  ce qu’on appelle l’architecture tropicale et moderne."

A l’origine des plus beaux hôtels, spas et piscines du monde, Jean-Michel Gathy est devenu une référence en matière d’architecture de luxe dans le monde. C’est depuis son cabinet d’architecture Denniston, installé en Malaisie, que Jean-Michel Gathy nous a parlé de ses projets, ses inspirations et nous a surtout confié quelques secrets de voyage.

Mandaley : Pourquoi vous êtes-vous tourné vers l’architecture hôtelière de luxe ?
Jean-Michel Gathy :
Ça a été une question de chance, d’opportunité. J’ai eu l’occasion de faire un premier projet pour l’Amanwana Aman Resort en 1989 en Indonésie. J’ai de suite aimé cela, et la personne qui m’a contacté pour ce projet avait pour habitude de travailler dans les grands hôtels de luxe. J’ai donc mis un pied dans l’hôtellerie de luxe un peu par hasard. On m’a ouvert une porte et ça m’a plu. Puis, les projets se sont succédé, grâce au bouche à oreille entre autres.

rencontre-avec-Jean-Michel-Gathy-sveti
Sveti Stefan Aman Resort Hotel au Monténégro

Mandaley : Quels sont vos guides ? Vos référents en matière d’architecture hôtelière et de design ? D’où vient votre inspiration pour un projet ?
Jean-Michel Gathy : Je n’ai pas vraiment eu de référents. Ce qui m’a le plus attiré dans ce métier, c’est davantage une philosophie. Celle de l’architecte Geoffrey Bawa qui a créé et fait connaître  ce qu’on appelle l’architecture tropicale et moderne. C’est de ça dont je suis devenu un adepte, et non pas de l’architecte en lui-même car chacun est différent. Ce qui m’a lancé dans le métier c’est donc ce concept d’architecture tropicale, qui est un peu le leitmotiv de l’Amman Resort.

Mandaley : Quelle est la réelle signification du luxe selon vous ?
Jean-Michel Gathy :
Il y a des milliers de façons de le définir. Pour moi, le luxe passe par le confort : intellectuel, physique, humain. Le luxe ce n’est pas l’argent, ni le matériel tape à l’œil. Il n’équivaut pas à la richesse. Pour moi, le luxe c’est le confort d’un hôtel, où l’on trouve de l’espace, de l’intimité, une douche fonctionnelle, un matelas confortable…

rencontre-avec-Jean-Michel-Gathy-chedi-oman
Le Chedi Muscat à Oman

Mandaley : Avez-vous rencontré des difficultés, des contraintes lors de la réalisation de certains projets ? Lequel a été le plus difficile à réaliser ?
Jean-Michel Gathy :
Tous les projets du monde sont difficiles. Ça peut être à cause de budgets restreints ou de terrains difficiles, mais aussi des codes et obligations pour des constructions locales ou encore un client qui ne sait pas ce qu’il veut. Mais c’est le travail d’un professionnel que de s’adapter et de ne pas communiquer ses difficultés aux clients.

Mandaley : Peut-on dire que certains designs d’hôtels, de spa et de piscines avant-gardistes reflètent votre personnalité ? Y-a-t-il un peu de Jean-Michel Gathy dans chacune de vos créations ?
Jean-Michel Gathy :
Il faut savoir que lorsque j’ai un projet en tête, je le dessine à la main. Je suis de la vieille école. Cela me permet de m’exprimer plus librement, de traduire mes émotions. Ce que je dessine reflète ce que je ressens. Donc d’office, toutes mes créations me ressemblent, et il y a beaucoup de moi-même dans mes projets. Cela étant, je tiens compte des demandes des clients et des hôtels et adapte mes idées, mes ressentis, en fonction.

rencontre-avec-Jean-Michel-Gathy

Mandaley : Vous vivez depuis maintenant près de 20 ans en Malaisie. Pourquoi avez-vous choisi de vous y installer ?
Jean-Michel Gathy :
C’était plus une question d’opportunité. J’ai habité un peu partout en Asie : à Singapour, à Bali, en Thaïlande… La Malaisie est un pays très agréable, où l’on retrouve trois nationalités dominantes : les Malais, les Chinois et les Indiens. C’est une ville cosmopolite avec des temples bouddhistes, des églises, des mosquées. Cette convivialité et cette harmonie créent un environnement social très riche. Cela dit, l’environnement et la culture européenne me manquent beaucoup. Mais je voyage assez souvent en France, au Portugal, en Suisse, en Belgique… Donc je me replonge dans ma culture et ça fait du bien.

Mandaley : Justement, avec votre métier, vous êtes souvent amené à voyager un peu partout. Pouvez-vous nous parler d’un souvenir particulier qui vous a marqué, et nous en expliquer les raisons ?
Jean-Michel Gathy :
Je suis tout le temps en voyage. Je suis allé au Pérou, en Suisse, dans le sud du Maroc, en Norvège, en Mongolie, au nord du Japon… Tous des pays fascinants qui offrent des sensations, des émotions différentes. Le voyage qui m’a le plus marqué est celui que j’ai fait avec ma femme, dans le nord du Canada, à 4 heures du Québec en voiture, dans la région de Barren Grounds. C’était une expérience différente, magique où il faisait quand même -35°C ! Nous y avons passé cinq jours et avons fait de la randonnée en chiens de traîneaux. Tout simplement magique.

rencontre-avec-Jean-Michel-Gathy-andermati
Le Chedi Andermatt en Suisse

Mandaley : Enfin, sur quels projets êtes-vous actuellement ? Travaillez-vous sur un hôtel ou un spa ?
Jean-Michel Gathy :
Je ne suis pas sur un seul projet, mais bien une trentaine ! (rires). Je ne peux pas vous en dévoiler plus, mais je peux déjà vous dire que je travaille sur un Aman Resort à New York, un Four Seasons à Tokyo, et un autre Cheval Blanc dans un endroit fabuleux, mais secret pour l’instant !

En savoir plus sur les projets et l’actualité de Jean-Michel Gathy : ici.

Shape

Expérience M

Inscrivez vous à notre newsletter et
recevez des inspirations et bons plans voyages

Retour haut de page