Annabelle Milot, ses secrets de voyage

""En Inde du sud, j’ai fait un stage de Kathakali : c’est du théâtre chanté et dansé ou les indiens se griment avec un maquillage de dominante verte pour symboliser les rois, les héros, et les dieux… ""

Après plusieurs années à nous faire rire à travers le petit écran, Annabelle Milot revient au théâtre avec «Amour, Sexe et Volupté » aux côtés de Renaud Castel, une comédie de Franckie Charras.  L’actrice pose également avec d’autres personnalités pour le calendrier 2015 «Déshabillez-moi» en faveur de la lutte contre le SIDA dont le thème est «Circus».
Rencontre avec Annabelle Milot, qui nous livre ses secrets de voyage et ses bonnes adresses.

Mandaley : Que vous apportent les voyages ?
Annabelle Milot : La liberté, le bonheur, un grand bol d’air, surtout si l’on habite une ville comme Paris. Les vacances servent à relâcher la pression, à découvrir d’autres pays, d’autres horizons, d’autres cultures, une autre façon de vivre.  En somme, les voyages me permettent de m’ouvrir au monde et d’y porter un autre regard.

M : Comment préparez-vous vos escapades ?
A. M : Je prépare mes vacances en grande partie sur Internet. En général je m’évade dans les îles. Enfant, c’était déjà ma grande passion. Certains ados accrochaient des posters de stars sur leurs murs, moi c’étaient des affiches paradisiaques.
De façon générale, je n’aime pas trop retourner dans les mêmes endroits, je cherche tout le temps une nouvelle destination. Comme beaucoup, je suis également à la recherche des bonnes affaires. J’aime bien l’insolite, l’original. Mais j’aime aussi le confort, la prise en charge. C’est une bonne chose que d’alterner les deux.

M: Si vous devriez vivre dans une autre ville, laquelle serait-elle ?
A.M : C’est assez difficile, car j’aime beaucoup Paris où je vis actuellement. Adolescente, j’ai déménagé sur la côte d’azur, mais la capitale me manquait énormément. A choisir, je m’installerais sur une île, dans un endroit chaud avec du soleil, tel que les Antilles. Pas de montagnes ni de ski pour moi car je ne suis définitivement pas faite pour le froid ! A part pour la raclette et la tartiflette, là je réponds présente !

M : Quel a été votre pire souvenir de voyage ?
A.M :
 Je suis allée au Groenland il y a quelques années. Nous étions sur un bateau de croisière pour jouer une pièce de Courteline avec ma troupe de théâtre et il y avait une tempête force 7. 70% des voyageurs étaient malades, le navire tanguait inlassablement. Arrivées sur l’île de Nuuk, nous avons été envahies par des moustiques ! Les organisateurs du voyage nous ont alors donné combinaisons et gants pour se protéger. J’ai eu le malheur de retirer mon gant pour téléphoner et ma main entière a été la cible de ces moustiques ! Tout ceci était assez désagréable sur le moment, mais  aujourd’hui on en parle encore et on en rigole, ça reste un sacré souvenir de voyage  !
Le pire souvenir restera sûrement un vol charter Paris-Grèce qui a duré 10 heures ! Mon chat a pété les plombs dans sa caisse en plein vol, il a fini assis à côté de moi ! J’étais tellement à bout que si l’hôtesse étais venue me dire de remettre  mon chat dans sa caisse, je crois que c’est moi qui aurait sorti les griffes ! Heureusement ce n’est pas arrivé !…

annabelle-milot-interview

M : Quel est le voyage le plus fou que vous ayez organisé ?
A. M :
 En Inde du sud, j’ai fait un stage de Kathakali : c’est du théâtre chanté et dansé ou les indiens se griment avec un maquillage de dominante verte pour symboliser les rois, les héros, et les dieux… J’y suis allée pendant un mois, je me sentais loin de chez moi. Tout était dépaysant, les professeurs nous poussaient dans l’effort sans qu’on s’en rende compte, c’était très physique. Ils transmettaient leurs savoirs, leurs cultures, et leurs coutumes. Je déjeunais tous les midis sur des feuilles de banane, sans couvert… J’étais réellement dans l’immersion, sans repères. C’était vraiment le voyage le plus fou que j’ai pu vivre.

Hapsatou Sy nous livre ses secrets de voyage

M : Avez-vous visité un pays dans lequel vous aviez eu envie de vous installer définitivement ?
A.M :
 Comme je le disais, j’aime Paris, il est difficile pour moi de m’en détacher. La chanson que j’interprète avec Marc Fichel, «La Parisienne» illustre très bien mon amour pour la capitale d’ailleurs ! Sinon, Los Angeles ! Je n’y suis jamais allée, j’aimerais beaucoup travailler là-bas et quitte à rêver, j’aimerais bien avoir mon étoile sur Hollywood Boulevard ! (rires)

M : Quels sont les cinq lieux que vous aimeriez visiter en 2015 ?
A.M :
La Martinique, les Seychelles, la Thaïlande, Bali en Indonésie et pourquoi pas Los Angeles, pour faire du repérage ! Que des destinations ensoleillées !

M : Pour finir, quels sont vos bonnes adresses à travers le monde ?
A. M :
 En France, j’ai eu l’occasion de découvrir les Cabanes de Fontaine-Châtel. L’endroit est localisé à moins d’une heure de Paris et ce sont des cabanes nichées dans les arbres. On y accède avec harnais et mousquetons ! Il y aussi des cabanes accessibles pour les familles avec enfants. Je trouve ça très ludique, insolite et dépaysant. La nuit, on n’entend rien à part le cri des chouettes. Et le matin, des paniers petit-déjeuners sont déposés au pied des arbres, accrochés à une corde que l’on remonte, à notre réveil. Dans un autre style, il y a le chalet du skieur Guerlain Chicherit, le chalet décrété comme étant le plus beau du monde à Tignes. Il est même en location sur Airbnb !
En ce qui concerne les restaurants, j’aime me rendre à «La case de Babette » à Maule dans les Yvelines, pour une petite parenthèse ensoleillée. On y mange antillais : c’est le restaurant de Babette de Rozières que l’on peut voir régulièrement cuisiner sur France 5 et France Ô, et qui va inaugurer  début  février Porte de la Villette le 1er Salon de la Gastronomie d’Outre-Mer.

A New-York, je me rends souvent à la Galerie Elysées, située près de Central Park. C’est une galerie spécialisée dans l’art contemporain et qui met en lumière des artistes Français,avec quelques exceptions, dont l’artiste Américaine qui monte: Kelley Ryan. Si vous vous y rendez, Stephan, un Français, vous fera une joie de vous y accueillir !

A Ourzazate au Maroc, je dépose mes bagages dans le Riad «Le Temple des Arts ». Si vous recherchez le calme, vous y serez très bien accueilli et la cuisine est délicieuse !

Quand je vais aux Antilles, j’aime aller à l’hôtel de Christophe Leroy à St Martin qui tient le restaurant «La table du Marché». C’est un très bel hôtel et les repas y sont délicieux. En Guadeloupe, j’ai mes petites habitudes au Karacoli, le restaurant de Lucienne sur la plage de Grande Anse. Un décor de rêve pour les amateurs de cuisine antillaise !

Pour finir mon coup de cœur pour les amateurs de jeu de société : le Monopoly spécial St Barth! Le cadeau est très original, et vous rappellera la douceur de l’île pendant vos longues soirées d’hiver !

 

Shape

Expérience M

Inscrivez vous à notre newsletter et
recevez des inspirations et bons plans voyages

Retour haut de page